En rentrant de vacances, le rituel est bien rodé : on ouvre les volets, on ouvre la valise, on ouvre la machine à laver. Pendant que le soleil réchauffe l’appartement de ses chaleureux rayons et que la machine ronronne, les petites obligations du quotidien reprennent le dessus.

 

flemme4

J’avais un papier à aller déposer chez un ami qui n’habite pas très loin de chez moi. Pas assez loin pour que j’y aille en voiture. En plus, avec ce beau soleil, l’envie me pris de faire une balade. Une bonne grosse balade. Aussitôt dit, aussitôt partie. L’envie, pas moi. Une flemme Olympique s’empare de moi, le canapé semble subitement doté d’une force d’attraction irrésistible et me voilà comme qui dirait vautrée sur les coussins à zapper de tout mon saoul.

 

Pourtant, dans cette douce torpeur de fin d’après-midi, quelque chose éveille mon attention. Quelque chose en vision périphérique, là, sur la gauche, il y a un truc bizarre. Ce truc, c’est une petite colonne de fumée qui monte, très semblable à la fumée d’une cigarette dans un cendrier. Sauf qu’en lieu et place du cendrier, il y a mon tapis. Et que jusqu’à preuve du contraire, mon tapis est non fumeur. Mais là, mon tapis fume. En plus, il ne le fait pas discrètement dans l’ombre, mais bien au soleil. Pile sous UN rayon de soleil en fait.

 

Et là, comme dans les films où le héros comprend tout en un instant, j’ai tout compris en un instant. Il y avait le rayon de soleil, mais surtout un miroir, et mes souvenirs d’un quelconque pif gadget qui expliquait comment mettre le feu à un tas de feuilles avec une loupe. Le soleil, le miroir, le tapis. Le trio gagnant pour un beau barbecue. Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les barbecues. Mais là, sur mon tapis, non.

 

J’ai donc mis fin à ce trio infernal en séparant le miroir et le soleil, et en rassurant mon tapis qui avait commencé à fondre. S’en sont suivi toutes sortes de questions sans réponses commençant par Et si… (et si j’avais été en train d’étendre le linge ? et si je m’étais endormie ? mon tapis est-il ignifugé ? ET SI J’ETAIS SORTIE FAIRE MA BALADE ???) Diantre. Je sais qu’il est de bon ton de dire que 30 minutes de marche à pied et les fruits et légumes frais, c’est super bien. Mais là, l’option canapé/ chips m’a sauvé alors que les carottes dans le frigo n’ont pas bronché.

 

Après l’inondation et maintenant la tentative de feu, je me demande si mon appartement est en phase avec les éléments. Je m’attends à tout moment à un problème avec le vent (tempête localisée dans un placard ?) et la terre (je n’ai pas d’idée pour le moment mais je sais que la nature est pleine d’imagination…). Si vous avez des notions de Feng Shui…