DSC01435_copie3

Les macarons et moi, ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage. Depuis le temps que j'essaie de les faire comme dans les magazines, j'aurais pu baisser les bras 1000 fois. Mais non, j'ai persévéré, je ne me suis pas contenté de bons macarons, je voulais qu'ils soient beaux. Voire même parfaits. Et un jour, miracle: une belle couleur, une belle colerette, un beau macaron. Est-ce le fruit du travail ou du hasard? Est-ce que le dieu des macarons a fini par entendre mes prières? Je le saurai à la prochaine fournée de ces mignardises horriblement difficiles à réaliser, mais tellemement délicieuses...

Vous pouvez voir d'autres photos dans l'album créé pour l'occasion!