logo_parisien_copie



Si il y a bien quelque chose d’énervant, c’est l’acharnement de certaines personnes à vous gâcher la vie. Dans les évènements de tous les jours, c’est déjà agaçant, mais alors lorsqu’il s’agit d’un moment particulier, c’est tout simplement insupportable.


Imaginez maintenant : vous êtes au restaurant avec votre moitié, vous venez pour passer un bon moment, sans le soucis de faire à manger, sans la télé pour parasiter vos conversations… en un mot comme en cent, sans problèmes. Et là, il se trouve que vous avez une tête qui ne revient pas au serveur. Il vous place à la pire table, celle qui est en plein courant d’air, entre le mur, le poteau et les toilettes. Et la table est tellement mal placée que forcément, le serveur vous oublie (ou vous ignore exprès ?). Un peu, ça va encore. Mais quand au bout de 20 minutes vous n’avez même pas la carte pour faire votre choix, monsieur s’énerve et madame est de plus en plus glacée. Et ça commence à devenir moins romantique… Une fois la commande prise, les plats arrivent froids, il y a des lignes en plus sur l’addition, des entrées, du vin et des desserts jamais commandés, parce que vu le début de la soirée, on n’avait pas envie de jouer les prolongations. Monsieur doit-il râler et passer pour un radin ? Ou bien doit-il simplement payer et passer pour une lavette ? Une seule certitude, le serveur est de mauvaise foi, son air hautain ne l’aidera pas à gagner un pourboire, et vous avez des montées de violence dans la main droite. Dans la voiture, c’est le silence. La soirée romantissime s’est transformée en catastrophe, la folle nuit d’amour qui devait suivre devient d’une froideur polaire, la nuisette de madame restera dans l’armoire. Cette nuit, c’est pyjama intégral et des chaussettes en laine. Le pire, c’est que le serveur était charmant avec toutes les autres tables… 

Au cinéma, la « confédération des emmerdeurs » poste en moyenne un ou deux représentants dans chaque salle. Le représentant de la confédération se doit d’acheter le plus gros pot de pop corn du cinéma, de le manger aussi lentement que possible en faisant à peu près le même bruit qu’un cochon devant son auge.

Malheureusement, la confédération est internationale et compte de nombreux adeptes dans le monde. Au travail, dans les transports en commun, sur internet, au téléphone… Et le pire, si vous voulez tout savoir, c’est qu’on peut faire partie de l’IEC (International Emmerdeurs Confederation) sans le savoir, car on sera toujours le con d’un autre…

Ma mère voulait changer la sonnerie de son téléphone portable, mais l’age de son terminal rendait la chose quasi impossible. Je décidais donc de lui en offrir un pour Noël. Nous nous rendons alors dans une boutique, le sourire aux lèvres, heureuses par anticipation. Manifestement, la vendeuse qui s’adresse à nous n’était pas dans les mêmes dispositions. Je ne sais pas si c’est son absence totale d’amabilité, sa nonchalance ou son insolence qui nous a le plus énervé. Une fois le nouveau portable en main, et bien décidées à ne pas se faire gâcher le plaisir, nous lui demandons comment télécharger une nouvelle sonnerie. La fille qui est normalement payée pour être aimable, nous dit alors « bah vous zavez qu’à rentrer chez vous et vous connecter sur Internet au site de Bouygues. » Pendant que cette petite pécore nous disait en gros « maintenant que vous avez payé, j’m’en fous de vos histoires, barrez-vous » j’aperçois un énorme écran avec d’énormes autocollants « ICI téléchargez gratuitement une sonnerie ou un fond d’écran ». Je fais part de ma découverte et la péronnelle fait semblant de découvrir l’existence de la machine. Elle finit par lâcher le morceau. La voilà en train d’avouer (d’aboyer) qu’elle en a marre des gens qui font tourner la machine toute la journée, que ça fait du bruit et que franchement, on a qu’à le faire chez nous, au revoir. La garce. Nous sommes donc parties, sans nos sonneries mais avec beaucoup d’énervement. Le plaisir d’offrir a été complètement gâché par la petite pimbêche. Au cas où vous vous êtes déjà défoulé sur la petite blonde avec les cheveux longs et raides de la boutique Bouygues Télécom à Tours dans la rue pavée, que vous l’avez traité de tous les noms etc etc… Je ne vous félicite pas. Mais je vous envie, ça a du faire du bien.