DSC00962

   

Pris d’un ras le bol de l’agglomération parisienne, B & me avons fait une échappée belle en Normandie. Ce qu’il y a de bien avec la Normandie, c’est que c’est pas très loin de Paris et pourtant très dépaysant. Nous sommes donc partis le samedi en début d’après midi, direction les falaises d’Etretat. Nous n’avons pas cherché à faire dans l’originalité par rapport à la localité. Il y a certainement des tas de choses à faire là-bas à part voir ces fameuses falaises, mais bon, hein, tant pis. Et puis quand nous sommes arrivés là-bas, hiver oblige, le soleil commençait à se coucher donc nous n'avons pas trainé.

Vu de la plage (de galets), les falaises sont très impressionnantes. On voit des petits points tout en haut, ces petits points sont en fait des gens, et un léger doute s’installe. Est-ce que moi, qui ne suis pas prof de sport, j’arriverai à grimper tout en haut ? Heureusement, les falaises se laissent dompter plus facilement que prévu. Des bancs sont installés à intervalles réguliers, en général bien placés pour la vue. Parfait pour faire comme si on profitait du paysage alors qu’en fait on souffle un peu.
Heureusement surtout, ça vaut le coup. Il y a des endroits comme ça où on se casse la tête à aller au fin fond du bout du monde, et une fois arrivé, c’est nul. Là, nos efforts sont récompensés. Les photos des falaises, tout le monde connaît. Mais d’en haut, avec le soleil qui se couche et le vent glacé qui vous fouette le visage, on se dit qu’on est une femme Barbara Gould qui a bien mérité son moment Nutella.

Le seul hic, c’est pour redescendre. Bah oui, on est en haut, on est content, on se dit qu’on va rester un peu parce que quand même, on n’a pas fait tout ça pour rien, et puis le soleil qui se couche c’est joli. Oui, sauf quand il est couché. Après, il fait tout noir. Après, on appelle ça la nuit. Et même si les Falaises d’Etretat sont très jolies de jour et avec le soleil couchant, de nuit, c’est tout de suite beaucoup moins engageant. Heureusement, la mairie de la ville a pensé à tous les étourdis tourtereaux (ces cons de Parisiens) qui oublient de redescendre à temps. Ils ont donc installé un gigantesque spot lumineux pour indiquer où est la ville. Il n’éclaire pas le chemin de la descente. Il est plutôt du genre à nous aveugler, le spot. Ca a l’air gentil de la part de la ville comme ça au premier abord, mais finalement, après 1km de descente dans le noir avec le spot dans la figure, on est en droit de se demander s’il n’y aurait pas de la vengeance là-dessous (rapport à tous les parisiens qui arrivent tard, qui vont directement aux falaises et qui ne font pas tourner l’économie d’Etretat)

Après une bonne nuit dans une chambre d’hôte, B & Me avons emprunté les petites routes avant de rejoindre l’autoroute. C’était un ravissement. De la belle campagne comme on n’en voit plus. Des maisons à colombages en veux-tu en voilà, des vaches, des prés… Il y avait même un petit ruisseau qui coulait au milieu d’un pré, comme dans les films quand ils veulent montrer que la vie est douce...

C’était vraiment ravissant. C’était une petite pause parfaite pour prendre ses distances avec la course folle de la vie de tous les jours.

Adresses à la demande !